L’UGECAM AQUITAINE SE TOURNE VERS LA RECONNAISSANCE VOCALE

Souples, intuitives et chaque jour plus précises, les technologies de reconnaissance vocale confirment leur attrait auprès des établissements de santé. L’UGECAM Aquitaine ne s’y est pas trompée, en s’engageant dans un partenariat avec Grundig Business Systems autour de la solution DigtaSoft Voice Medical. Les explications de Stéphanie Kermeur et Michaël Chauveaux, respectivement référente médicale et référent technique pour ce projet innovant.

PAR MICHEL MORKOS, Hospitalia

« LES SOLUTIONS DE RECONNAISSANCE VOCALE DÉVELOPPÉES PAR GRUNDIG BUSINESS SYSTEMS PERMETTENT DE COMBINER PLUSIEURS ORGANISATIONS POUR TENIR COMPTE DE L’ENSEMBLE DES BESOINS »

DANS QUEL CONTEXTE L’UGECAM AQUITAINE A-T-ELLE DÉPLOYÉ DIGTASOFT VOICE MEDICAL?
STÉPHANIE KERMEUR: Nous recherchions une solution efficace pour accélérer la production des comptes-rendus médicaux. Ceux-ci étaient en effet jusque-là dictés par les médecins, puis transmis aux secrétaires médicales pour retranscription et mise en forme. Une organisation quelque peu chronophage, qui avait tout à gagner des solutions de reconnaissance vocale développées par Grundig Business Systems. D’autant que celles-ci permettent de combiner plusieurs organisations pour tenir compte de l’ensemble des besoins.

MICHAËL CHAUVEAUX: Nous avons pour notre part retenu une organisation hybride en-ligne/hors-ligne. Dans le premier cas de figure, le praticien utilise un microphone filaire pour dicter directement dans le dossier patient ou pour rédiger un document. Le texte correspondant s’inscrit alors immédiatement à l’écran, ce qui lui permet d’être annoté en temps réel. Dans le deuxième cas de figure, le médecin dicte ses observations sur un dictaphone numérique. Le fichier sonore est ensuite automatiquement transmis au serveur centralisé DigtaSoft Voice Medical, qui le soumet à la transcription par reconnaissance vocale. Ce même fichier et le document associé sont alors tous deux envoyés aux secrétaires, qui peuvent écouter la dictée parallèlement à la relecture du texte, et procéder instantanément aux corrections nécessaires.

CETTE ORGANISATION EST EN PLACE DEPUIS PRÈS DE DOUZE MOIS. QUEL BILAN EN TIREZ-VOUS À CE JOUR?
MICHAËL CHAUVEAUX: La solution est aujourd’hui adoptée par les utilisateurs. Il a certes fallu, au départ, homogénéiser les règles de dictées et créer un profil pour chaque praticien, afin que le système puisse reconnaître son empreinte vocale. Mais ce travail préliminaire, dans lequel nous avons été accompagnés par Grundig Business Systems, nous permet de disposer désormais d’une solution efficace, basée sur un moteur « apprenant » : le système prend en effet en compte les corrections pour se perfectionner automatiquement. STÉPHANIE KERMEUR : DigtaSoft Voice Medical offre par ailleurs plusieurs fonctionnalités utiles : apparition de la boîte de dictée en transparence sur le DPI pour par exemple consulter des résultats d’examens d’imagerie tout en dictant, intégration de règles de mise en forme, utilisation de commandes vocales personnalisées, importation de dictionnaires médicaux, etc. Maintenant que nous disposons d’une solution technique fonctionnelle, nous analysons l’opportunité de créer un pool dédié à la production des documents médicaux. Un projet qui contribuerait à réduire les délais de production des comptes-rendus médicaux, et plus particulièrement des courriers de sortie.

Hospitalia - N°35 - Décembre 2016